Organisation

Vous êtes ici

L’étude Lc65+ est conduite dans le cadre de l’Unité des services de santé rattachée au Département épidémiologie et systèmes de santé (DESS) du Centre universitaire de médecine générale et santé publique (Unisanté).

Elle est menée en collaboration avec le Service de gériatrie et réadaptation gériatrique, le Service universitaire de psychiatrie de l'âge avancé et le Département de médecine du CHUV.

Investigateur principal

Prof. Brigitte Santos-Eggimann MD, DrPH, MPH
Médecin-adjoint, chef de l’Unité des services de santé
DESS

Unisanté, Lausanne
Route de la Corniche 10, CH-1010 Lausanne
E-mail

 

Comité d’organisation de l’étude Lc65+

  • Prof. Brigitte Santos-Eggimann
    Unisanté, Lausanne
  • Prof. Christophe Büla
    Service de gériatrie et réadaptation gériatrique, CHUV, Lausanne
  • Prof. Jacques Cornuz
    Unisanté, Lausanne
  • Prof. Jean-François Demonet
    Service de neurologie, CHUV, Lausanne
  • Prof. Peter Vollenweider
    Département de médecine, CHUV, Lausanne
  • Prof. Armin Von Gunten
    Service universitaire de psychiatrie de l’âge avancé, CHUV, Lausanne
  • Prof. Gérard Waeber
    Département de médecine, CHUV, Lausanne
              

Financements

Depuis sa création en 2004, la cohorte Lc65+ a été financée par des fonds publics exclusivement.

Les institutions suivantes ont participé à son financement:

  • Ville de Lausanne
  • Service de la santé publique du canton de Vaud, Lausanne
  • Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne
  • Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP), CHUV, Lausanne
  • Département universitaire de médecine et de santé communautaires (DUMSC), CHUV, Lausanne
  • Service de gériatrie et de réadaptation gériatrique, CHUV, Lausanne
  • Policlinique médicale universitaire (PMU), Lausanne
  • Loterie Romande
  • Faculté de biologie et de médecine, Université de Lausanne
  • Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS)
 

La cohorte Lc65+

L'étude Lausanne cohorte 65+ (Lc65+) est une plate-forme de recherche sur le vieillissement visant à mieux connaître la fragilité dès l’âge de 65 ans au niveau d’une population générale.

Les travaux d'analyse sont centrés sur les manifestations de la fragilité, ses facteurs de risque médicaux et psychosociaux, ainsi que sur ses effets sur la santé, l'autonomie fonctionnelle et le recours aux services de santé.

En savoir plus